Qu’est-ce que tu veux (vraiment) ?

Depuis le début de ce blog, je te parle souvent de travail à faire sur soi :

  • à la fois au niveau psychologique (en donnant un bon coup de pied dans tes barrières mentales et tes croyances limitantes);
  • mais aussi au niveau pratique en allant te former sur de nouvelles compétences et oser incorporer de nouveaux éléments dans l’approche de ton activité (ce qui rejoint un peu le psychologique…).

S’il y a bien une chose à laquelle on ne s’attend pas quand on essaye de faire quelque chose de son business de freelance et rendre sa vie d’indépendant viable… c’est un bilan introspectif complet.

Une recherche d’alignement après avoir été désaxé trop longtemps

Quand je me suis lancée à mon compte, je ne m’attendais absolument pas à évoluer personnellement.
J’avais été trop habituée à séparer clairement ma vie professionnelle de ma vie personnelle. Comme si j’étais deux personnages complètement indépendants et non alignés.

L’alignement est à un moment si désaxé que ça pousse à mettre un gros STOP :
« Oula, qu’est-ce que je fais ici ? »
« Est-ce que c’est vraiment ce boulot que je veux ? »
« Est-ce que mes sacrifices ne sont pas trop importants par rapport à ce que ça m’apporte ? »
« Est-ce que c’est ça qui me correspond ? »
« Est-ce que je suis épanoui·e ? »

Lire aussi : « Le jour où tu vas décider d’éradiquer la chance »

L’indépendance c’est enfin le moment où tu reprends les choses en main : tu as le droit de faire strictement tout ce que tu veux dans ton business (dans la limite de la légalité, bien sûr, ça va de soi…).
Du refus des clients avec qui tu n’as pas envie de travailler aux horaires que tu veux t’imposer en passant par les tarifs que tu veux pratiquer.

Plus personne n’est au dessus de toi.
C’est toi qui décides.
Tu fais ce que tu veux.

Mais justement…

Qu’est-ce que tu veux ?

Concentre-toi sur toi

C’est amusant parce que, pendant une grande partie de notre vie, c’est sûrement une des questions qu’on met le plus au second plan.
On laisse plus souvent les autres nous dicter ce qu’on est censé vouloir plutôt que de se mettre face à face avec soi-même et de ne serait-ce que se poser la question à soi.

Tu as des bonnes notes à l’école ?
Tu as le potentiel pour la filière scientifique alors, vas y.
Tu as eu un BAC avec mention très bien ?
Tu as tout pour aller faire une classe prépa alors, vas y.
Tu as une opportunité pour avoir un CDI à la sortie de l’école ?
Tu peux foncer, c’est le graal absolu.

Dans la vie il y a plein de choses que tu sais faire ou que tu sauras faire. Tu pourras même être bon·ne là-dedans.
Mais ça ne veut pas dire que tu vas en faire un business. Ce n’est pas forcément ce que tu as envie de faire au fond de toi.

On entend souvent parler de crise de la quarantaine, ce moment où ce père de famille, comptable depuis 15 ans dans la même boîte, plaque tout pour aller élever des chèvres dans le Loir-et-Cher.

Ces changements radicaux de vie, ce ne sont que l’accumulation d’années à se désaxer petit à petit. Quand on continue à faire quelque chose par habitude et non plus par envie.
Après tout, tu le sais sûrement, l’être humain a horreur du changement, bien trop attaché à sa petite zone de confort. Même si zone de confort rime avec prison dans certains cas (on peut se complaire dans une situation désagréable parce que c’est devenu un quotidien).

Qu’est-ce que tu veux vraiment ? Quelles sont tes motivations principales à opter pour la voie de l’indépendance ?

Et, je te préviens, il va falloir aller un peu plus loin qu’un simple « être plus libre » et « faire ce que je veux avec mes horaires ».

Est-ce que c’est important pour toi d’avoir une activité qui te permet d’augmenter tes revenus pour mieux vivre ?
Est-ce que c’est important pour toi de renouer avec une passion trop longtemps mise de côté ?
Est-ce que c’est important pour toi d’avoir un business qui te permet de voyager aux quatre coins du monde sans attache ?
Est-ce que c’est important pour toi de travailler pour des clients qui ont les mêmes valeurs que toi ?
Est-ce que c’est important pour toi d’aider vraiment les clients avec qui tu vas travailler pour qu’ils obtiennent des résultats ?

La liste peut-être très longue.

Pourquoi tu veux devenir indépendant ?

Peu importe la réponse, ça va impliquer une autre question que tu dois te poser ensuite : qu’est-ce que tu es prêt·e à faire (ou non) pour atteindre ce but (sûrement vague) ?

Tu veux gagner plus d’argent ? Est-ce que tu es prêt·e à te former au marketing pour apprendre à vendre ?
Tu as une passion difficilement rentable ? Est-ce que tu es prêt·e à encaisser financièrement et psychologiquement les potentiels sacrifices que tu vas devoir faire (même si ça signifie devoir prendre un boulot alimentaire pendant un temps) ?
Tu veux aligner ta vie professionnelle avec tes valeurs ? Est-ce que tu es prêt·e à refuser un client même si c’est compliqué niveau finances en ce moment ?
Tu veux aider tes clients ? Est-ce que tu es prêt·e à te sortir deux minutes de l’équation pour se concentrer sur leurs besoins ?

Lire aussi : « Faire exactement ce que les gens détestent (faire) »

Tu es indépendant ou tu veux le devenir, c’est le moment de te poser toutes les questions que tu n’as jamais osé te poser.

C’est une vraie introspection à laquelle tu vas devoir faire face au démarrage de ton activité si tu veux partir dans la bonne direction. (il faudra même d’ailleurs que tu prennes le réflexe de régulièrement te remettre en question pour être sûr·e de ne pas tomber dans le piège « je fais ça par habitude et non plus par envie »).

C’est le meilleur moyen pour te construire la vie que tu veux vraiment (ça fait cliché dit comme ça, mais c’est vrai).
Tu en as l’opportunité aujourd’hui, ne repousse pas ça au lendemain par peur de choisir une option ou une autre !

Et toi, qu’est-ce que tu as appris sur toi dans ton chemin entrepreneurial ?

Lire aussi : « Le choix et l’erreur : tes deux nouveaux meilleurs amis »

Un jour je serai aligné·e

4 commentaires sur “Qu’est-ce que tu veux (vraiment) ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s